Blandine Jet
Scénariste - Réalisatrice
Dès son plus jeune âge Blandine est plongée dans la force des histoires par son père. Les mots deviennent alors pour elle un terrain de jeu. Créer des émotions et des récits devient une évidence. Dans son adolescence elle se tourne d'abord vers la poésie où elle y explore les vers. La découverte du théâtre comme lieu d'expérimentation lui permettra d'y développer la prose et de réaliser de nombreux spectacles avec les enfants. Blandine comprend que cette forme artistique laisse davantage de place à la direction des acteurs et à la mise au scène au détriment de l'écriture qui peine alors à se déployer.
Après 20 ans, un succès grandissant et une vingtaine de créations, l’usure du temps passé à ne pas le compter et la frustration de ne jamais avoir assez celui d’écrire, c’est la fin de la compagnie. « Au tout début, le désir pour moi c’était de créer un espace où je pourrais écrire des histoires… et finalement l’écriture prenait la place qui restait, soit trop peu de place », confie Blandine. Ce sera le cinéma qui très vite l’occupera toute. Elle poursuit : « J’ai découvert très tard qu’on pouvait écrire pour le cinéma sans être réalisateur, qu’il y avait des scénaristes… Je cherchais une solution pour écrire et c’est le seul métier où l’on peut gagner sa vie en écrivant des histoires. Et puis j’aime cette façon de me tenir à côté, de rester dans l’ombre. »
Si Blandine n’aime rien tant que d’avoir plusieurs projets en cours – ce qui lui permet de donner une respiration aux uns quand elle s’occupe d’un autre – elle n’a pas le temps d’être sur tous les fronts. Ainsi va la ronde de ses désirs : des personnages naissent – c’est ce qu’elle avoue préférer au cinéma, les drames et les films de personnages – s’installent à sa table ; d’autres attendent leur heure au jardin qu’elle n’oublie pas de cultiver, en allant tout (re)voir au cinéma – « y compris le pire, comprendre aussi ce qui ne marche pas » –, et en puisant en elle toujours les mêmes histoires, qu’elle nous raconte autrement, sous la dictée de son destin.

FILMO

Marathon (en développement)
2020 - long-métrage fiction - Blue Hour Films
Co-scénariste
Aide à l'écriture 
À l’aube de ses 18 ans, Abdel, coureur discret et solitaire, est recruté pour intégrer l’équipe de France de Marathon en vue des JO de 2024. Mais quand sa demande de naturalisation est injustement rejetée, l’adolescent doit brutalement faire face au passé familial…
2020 - Blue Hour Films
Co-scénariste
Achat TVR-Tébéo-Tébésud
Jorick est l’un des quatre membres d’équipage du Perman-Elk, petit chalutier français. Après 4 jours d’une campagne de pêche infructueuse, il se retrouve face à un dilemme cornélien : rentrer les cales vides ou décider, contre l’avis d’une partie de l’équipage, de partir braconner en zone interdite... 
2018 - 25 min - fiction - Hour Films
Scénariste
50 sélections en festivals dont 7 prix - qualifié aux Oscars 2020
Achat France 2, TVR-Tébéo-Tébésud
Distribué par Salaud Morisset
Adèle, prof d’anglais, embarque à Saint-Malo avec son groupe de collégiens sur le ferry pour l’Angleterre. Mais elle doit composer cette fois avec l’arrivée d’un nouvel élève qui va perturber la traversée et conduire la prof à se remettre en question…
2018 - 16 min - fiction - Hour Films
Co-scénariste / co-réalisatrice
Achat TVR-Tébéo-Tébésud
Samia, 15 ans, refuse de se plier aux contraintes de confinement lors de l’exercice de mise en sécurité (PPMS) organisé par son collège et quitte inopinément la classe. Contre toute attente, sa prof principale va à sa rencontre, consciente du réel danger qu’elle encourt : l’expulsion définitive pour cet écart de trop, et la mise en échec de son avenir.
Le Bruit des anges
Produit par Sombrero&Co
Sélection annuelle du Groupe Ouest
Nina, 9 ans, est confrontée à la disparition brutale de tous les enfants de son village dans l’accident du car qu’elle n’a pas voulu prendre. Mais la violence immédiate à laquelle la fillette doit faire face, avant de saisir la réalité de la mort de ses amis, c’est l’absence soudaine des vivants qui se murent dans leur chagrin et ne peuvent plus la regarder. Tandis que tous ont perdu leurs enfants, Nina, elle, perd d’un coup son enfance.
Elle doit faire le deuil de sa vie d’avant et de sa relation fusionnelle à sa mère pour pouvoir continuer à vivre et à grandir.